Dépression

LES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES QUI POURRAIENT ÊTRE AMÉLIORÉES

La dépression est souvent accompagnée de multiples symptômes : avoir l’humeur sombre, dormir trop ou trop peu, manger trop ou trop peu, ne pas tirer de plaisir de ses activités, éviter le contact social, avoir mauvaise estime de soi… 

Toutes ces difficultés peuvent être rencontrées dans le cadre d'une dépression. Il s'agit également de ces symptômes que nous pouvons améliorer par le Neurofeedback.

CE QUI SE PASSE AU NIVEAU DU CERVEAU :

Si on regarde le cerveau d’une personne souffrant de dépression, on remarque souvent une asymétrie au niveau du lobe frontal. Elle peut être en ondes Alpha ou en HBeta mais chaque cerveau étant unique, cela peut être différent d'une personne à l'autre.

 

L'approche fonctionnelle permet de travailler sur l'ensemble des réseaux neuronaux actifs dans le cadre de la gestion émotionnelle et de l'activité cognitive déficitaire ou excédentaire.

De ce fait en entraînant le cerveau à réguler son fonctionnement nous pouvons faire évoluer les symptômes et l'état émotionnel de la personne.

CE QUE L’ON ENTRAINE EN NEUROFEEDBACK

Dans le cadre du Neurofeedback nous cherchons à promouvoir une activité optimale en permettant au cerveau de trouver des voies de communication plus efficientes.

Nous travaillons principalement les zones corticales en relations avec les états de contrôle émotionnel (lobe frontale) mais également les zones corticales multimodales qui correspondent à des zones traitant un nombres importants de stimulations sensoriels.

Cela permet donc à la personne de reprendre le contrôle sur ses émotions, ses pensées et globalement sur sa façon d'agir et de percevoir l'environnement.

Nous entraînerons donc dans un premier temps la communication des lobes frontaux avec les autres régions en améliorant les fonctions des zones corticales spécifiques.

 Avec les équipements de Neurofeedback de dernière génération utilisés, nous pouvons entraîner simultanément l’activité des lobes frontaux (pour activer le lobe frontal gauche qui est responsable de générer les émotions positives) et en même temps entraîner sa communication avec les autres régions pour harmoniser les fonctions corticales.

LES RÉSULTATS QUI POURRAIENT ÊTRE OBSERVÉS

  • Amélioration de l'humeur

  • Regain d'énergie et de motivation

  • Moins de pensées parasites

  • Evolution des états du sommeil 

  • Regain d'intérêt

DÉPRESSION : ETUDE DU NEUROFEEDBACK 

Le neurofeedback au secours de la dépression résistante au traitement ? C’est la suggestion de cette étude pilote présentée au 30è Congrès de l’European College of Neuropsychopharmacology. Le neurofeedback représenterait ainsi une option prometteuse pour près de 100 millions de personnes qui souffrent de dépression à travers le monde et ne répondent pas aux traitements médicamenteux. Bref une thérapie alternative à considérer pour réduire les symptômes dépressifs et favoriser la récupération à long terme.

 

 

La dépression est la principale cause d'invalidité dans le monde (OMS). Plus de 300 millions de personnes en souffrent et jusqu'à un tiers d’entre elles ne répondent pas aux traitements antidépresseurs. Pour ces patients, il n’existe que des options limitées. Cette étude pilote coréenne suggère le neurofeedback comme une option prometteuse, en combinaison avec les antidépresseurs.

 

 

L’étude menée avec 24 patients atteints de dépression résistante au traitement, dont 12 soumis à un programme de 12 semaines de sessions de formation régulières au neurofeedback, montre des progrès psychologiques significatifs chez ces derniers.  Les participants étaient atteints de trouble dépressif majeur, avec symptômes résiduels et troubles fonctionnels malgré un traitement antidépresseur.

 

Le neurofeedback consiste à apprendre aux patients à faire varier leurs ondes cérébrales en réponse à des signaux audio et visuels. De précédentes recherches ont en effet montré que différentes ondes cérébrales sont associées à différents états d'esprit. Les patients ont donc été invités à se concentrer sur la modification des niveaux de types particuliers d'ondes cérébrales affichés sur un écran d'ordinateur. À chaque session, les patients ont reçu une formation sensorimotrice de 30 minutes, puis une formation « Alpha / Thêta » de 30 min. Le progrès psychologique a été évalué via différentes échelles de dépression standards au début du programme, puis à 1, 4 et 12 semaines. Ces questionnaires permettaient d’évaluer comment le traitement pouvait impacter des facteurs comme les relations interpersonnelles, la capacité de travail et la vie familiale. L’étude constate que :

  • dans le groupe neurofeedback, 8 des 12 patients ont répondu au traitement et 5 ont été considérés en rémission. Ces patients sont toujours sous surveillance, pour contrôler la rémission à long terme ;

  • en revanche, le groupe témoin n'a pas montré d'amélioration significative à 12 semaines.

 

C'est la première démonstration d’efficacité du neurofeedback dans la dépression et jusqu’à la rémission et à la récupération totale chez certains patients atteints de dépression résistante aux traitements.

Les résultats suggèrent ainsi le neurofeedback comme un traitement complémentaire efficace et sans effets secondaires, même s’ils doivent encore être confirmés par des recherches plus approfondies.

Source: 30th ECNP Congress for Applied and Translational Neuroscience 2-Sep-2017 Pilot study shows that neurofeedback may help treatment-resistant depression

© 2019 neurosano.fr

  • White Facebook Icon