Comment notre cerveau apprend sans que nous en ayons conscience.

Mis à jour : avr. 4

Aujourd'hui je vous ai trouvé un article qui nous explique comment notre cerveau apprend au travers des stimuli visuels non conscients.


Il est dit dans l'article qu'une partie de l’apprentissage se fait de façon consciente, mais que l'autre partie est moins perceptible "car elle passe par des stimuli visuels subconscients. Ainsi, le cerveau réagit à des images ou à de la lumière sans que cela nécessite un effort de l’individu. A force de les voir, le cerveau les retient, il les enregistre ».


Il s'agit du principe utilisé pour entraîner le cerveau lors de l'accompagnement par neurofeedback.

Vous comprendrez alors que le neurofeedback permet des apprentissages en observant une vidéo qui reflète en temps réel l’activité cérébrale : vous observez la vidéo, votre cerveau enregistre les changements, les retient et modifie son activité pour s’améliorer et cela sans réel effort de votre part.


Votre cerveau va donc réellement changer. Mais commet fait-il cela ? On appelle ce phénomène : la plasticité cérébrale.

Il s'agit de la capacité du cerveau à remodeler ses connexions en fonction des stimuli collectés en provenance de l'environnement et des expériences vécues par l'individu.

Votre cerveau va donc capter les changements dans votre environnement au travers de vos sens qui sont ses capteurs : vue, ouïe, toucher etc.., puis il va réagir et s'adapter pour y faire face. À chaque adaptation la plasticité cérébrale va s'activité pour renforcer des réseaux neuronaux ou en créer de nouveaux. Elle pourra également défaire des réseaux précédemment utilisés si elle n'en a plus besoin.


Dans le cadre de l'apprentissage les zones du cortex sollicitées vont s'épaissir pour se renforcer et les zones moins utilisées vont rétrécir pour laisser place à d'autres fonctions.


La plasticité cérébrale se traduit donc non seulement par la mobilisation accrue de régions du cortex pour assurer une nouvelle fonction, mais aussi par des capacités de réversibilité quand la fonction n’est plus sollicitée.


Nous avons tous cette capacité en nous et tout le monde peut observer des bénéfices au travers de séance de neurofeedback.


Bonne lecture.

Article : https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/35720-Pourquoi-cerveau-enregistre-voyons?fbclid=IwAR3twJGWgLVhGk1-tydHHUfre-pU-msfuxjQmjN6wk0MeM4WJ_4X13XWfy4

Posts récents

Voir tout