LES SCP, ILF et DMN

LES SCP (Slow Cortical Potential ou Potentiel lent Corticaux ) ET LES ILF (Infra Low Frequency ou Infra Basse Fréquence) QU'EST CE QUE C'EST ?

Le Neurofeedback SCP/ILF est une approche basée sur l'analyse des potentiels corticaux lents (SCP : Slow Cortical Potentials) et des ondes très basses fréquences (ILF : Infra Low Frequencies).

  • Pour faire simple les SCP (potentiels corticaux lents) correspondent à des changements très lents dans l'activité électrique générale du cerveau. Cela permet donc de travailler sur la régulation des états d’excitation et l’amélioration de la stabilité du système nerveux central.

  • Quant aux très basses fréquences (ILF) il s'agit d'ondes qui sous-tendent nos fonctions cérébrales supérieures. Les fréquences les plus lentes sont liées aux fréquences les plus rapides grâce aux harmoniques (Etude 1); cela signifie qu'en entraînant les basses fréquences, vous affecter également les fréquences plus hautes (Etude 2). Ces très basses fréquences jouent un rôle dans le réseau de mode par défaut (DMN) de notre cerveau (Etude 3).

 

L’entrainement ILF conduit donc à l’amélioration de l’état général de fonctionnement du cerveau.

On peut considérer le Neurofeedback SCP/ILF comme le courant des fonds marins d'un océan : un petit changement dans ce courant peut avoir un impact important sur sa surface.

Représentation de SCP sur 45 secondes. 

Envie d'en savoir plus ? : SCP/ILF et le réseau de mode par défaut (DMN)

SCP : Potentiels corticaux lents

L'entraînement SCP a pour but de réguler l'excitabilité corticale.

 

Les SCP reflètent l'attention phasique et l'activation préparatoire. Les SCP ont une durée de 100ms à plusieurs secondes et sont liés au niveau d'excitabilité des régions corticales sous-jacentes c'est à dire de la couche apicale dendritique du néocortex.

 

Les SCP sont souvent assimilés aux CNV (Contingent negative Variation ou Onde de variation contingente négative,  il s'agit d'une onde négative de 15 à 20 microvolts d'amplitude qui se développe au niveau des régions antérieures de l'encéphale (dans l'aire sensori-motrice primaire) lors d'une tâche de préparation attentionnelle.).

Les CNV sont typiquement observées lors de l'anticipation d'un évènement attendu et sont supposées refléter l'activation des ressources nécessaires pour initier des réponses cognitives ou motrices correspondantes. 

 

Des modifications dans les SCP dans une direction négative représentent un seuil d'excitation neuronale réduit et donc une augmentation de la préparation à répondre ou à exécuter une action anticipée.

 

Une modification des SCP dans la direction positive signe une excitabilité corticale réduite (une augmentation du seuil d'excitabilité) et donc une moindre préparation à répondre.

 

Les SCP négatives ont été associées avec une excitabilité élevée des aires corticales sous-jacentes ainsi qu'à une autorégulation corticale déficiente.

 

Le Neurofeedback a pour but d'apprendre à diminuer cette variation négative et l'éveil cortical associé.

 

Durant l'entraînement, l'accent est mis sur la possibilité à varier entre déflection positive et négative des SCP pour augmenter la capacité à différencier ces deux processus et leurs corrélations comportementales. 

Le but des protocoles SCP ou CNV est donc d'influencer l'excitabilité corticale, mesure de l'éveil et de l'attention.

DMN : Default Mode Network : Réseau du mode par défaut

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le cerveau au repos est un cerveau très actif. Qu’appelle-t-on les « réseaux du repos »? 

Il s’agit simplement de régions cérébrales qui s’activent de façon synchrone lorsqu’on laisse aller librement ses pensées, sans interaction avec son environnement. Ces régions cérébrales peuvent être anatomiquement éloignées, ce qui les relie c’est la synchronisation de leur activité, on parle alors de « connectivité fonctionnelle ». La particularité de cette connectivité fonctionnelle c’est que les réseaux ne se forment pas de façon aléatoire, mais selon une organisation qui correspond à des fonctions cérébrales existantes. Ainsi, le réseau du repos dit « du mode par défaut » est essentiel pour la mémoire, les émotions et l'introspection.  C’est aujourd’hui un des réseaux du repos le plus important et le plus étudié. (Extrait tiré d'un article du CNRS).

On observe ici les chemins d'associations que forme le réseau du mode par défaut. 

En simplifiant, nous observons principalement trois zones corticales actives :

- Le cortex préfrontal Médian

- Le cortex pariétal 

- Le cortex Temporal 

Liens entre les SCP/ILF, le Réseau du mode par défaut et l'entrainement par Neurofeedback proposé par Neurosano.

La technique proposée chez Neurosano, dans le cadre du Neurofeedback, repose sur la compréhension du rôle des Potentiels corticaux lents (SCP), des ondes très basses fréquences (ILF) et du Réseau du mode par Défaut (DMN).

Ainsi en permettant au cerveau de réguler son fonctionnement au niveau du réseau du mode par défaut, sur des fréquences très basses et en prenant en considération les potentiels corticaux lents, l'entraînement par SCP/ILF permet donc de faciliter les apprentissages tout en optimisant les fonctions cognitives supérieures et permet ainsi au cerveau de retrouver un fonctionnement harmonieux et performant tout en diminuant les symptômes perçus.

© 2019 neurosano.fr

  • White Facebook Icon