Les troubles du comportement alimentaire et les dépendances.

Nous allons parler des troubles du comportement alimentaire (TCA) et des dépendances.

Pour la plupart des personnes recevant un traitement contre les TCA (l’anorexie, la boulimie, l’hyperphagie boulimique, l’hyperphagie compulsive et l’obésité), l’alimentation et l’apport alimentaire approprié ne sont pas les seuls problèmes. La même chose est vraie avec l’alcool, les drogues et autres dépendances. Souvent, nous voyons des personnes qui luttent également avec un trouble de l’humeur, de l’anxiété, un trouble de stress post-traumatique et d’autres problèmes qui vont presque toujours de pair avec des dépendances.

Les TCA sont des «maladies mentales». Nous utilisons des guillemets autour du terme «maladie mentale» parce que nous ne croyons pas que les troubles de l’alimentation soient des «maladies mentales». Le terme «maladie mentale» est désuet et, franchement, un abus de langage. Tous les troubles que nous traitons par Neurofeedback sont des « TROUBLES CÉRÉBRAUX ». Ce sont des dysfonctionnements biologiques du cerveau qui se manifestent de telle sorte que les gens pensent qu’ils n’arrivent plus à se contrôler.

Puisque les troubles de l’alimentation, les dépendances et les problèmes qui les accompagnent sont des «troubles cérébraux», il est logique de réguler le cerveau.

Le Neurofeedback nous permet de faire exactement cela.

Si vous avez un trouble de l’alimentation et / ou une autre dépendance, le problème vient du fait de la difficulté à être en capacité de prendre de bonnes décisions chaque jour, même lorsque vous ne le souhaitez pas, même lorsque la voix de la dépendance vous dit d’utiliser ou d’avoir un autre comportement.

Nous savons que nos patients essaient vraiment de combattre ces comportement et ils veulent vraiment prendre la «bonne» décision. Cette bataille dans notre tête est épuisante et les patients se fatiguent rapidement, conduisant souvent à des sentiments de désespoir et d’impuissance.

Le Neurofeedback SCP/ILF aide parce qu’il permet au cerveau de s’adapter et de développer de nouveaux comportement basés sur un contrôle de son excitation en temps réel.

 

Le renforcement est donc presque immédiat.

Comme nous savons que la synergie entre les professions (para)médicales est un réel plus dans l’accompagnement pathologique des patients, il est préférable d’être également suivi par un(e) nutritionniste/diététicien(ne).

© 2019 neurosano.fr

  • White Facebook Icon